L’ombre d’un vice.

 

Seule dans votre espace personnel
Naît un besoin d’un désir éternel
Laissez vous envahir par l’obscurité
Vos sens se perdent dans la vacuité

Ainsi, une présence s’approche de vous,
Murmurant son désir près de votre nuque
Comme un souffle légèrement frissonnant,
Se propageant jusqu’à votre cœur en palpite
Dépose son souhait sur cette peau sensible

L’écoulement de l’ombre frémit vos bras
Vous menant dans un sentiment d’embarras
Il parvient à enlacer votre corps
Dans son infinie univers céleste

De cette courte folle rêverie
Le Soleil se leva, montrant son honneur
Chassa l’ombre, et son âme intérieure
Les couleurs doivent reprendre la place
Que reste-t-il comme trace ?

Publié dans : Poemes Rapides |le 20 mai, 2010 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

NATURALITE SAUVAGE |
jerome2008 |
AHL EL KSAR |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Variations fugitives
| kaleidoscope
| Vol d'un voilier et persécu...