Archive pour la catégorie 'Poemes Rapides'

Celui qui a la Force,
Gonfle son Torse,
Brisant les Chaînes,
Sans exprimer de Haines.

Publié dans:Poemes Rapides |on 8 janvier, 2009 |1 Commentaire »

Qu’est ce qu’un coup ?
Parce que il n’y en a pas beaucoup !
De Gueules, comme le veulent.
De Cœurs, comme des Sœurs.
Mais l’expression, fait son impression.

Publié dans:Poemes Rapides |on 8 janvier, 2009 |Pas de commentaires »

L’être patient perd son temps
aux désirs, aux plaisirs
d’apprendre la nouvelle
auquel il se mêle.

Publié dans:Poemes Rapides |on 8 janvier, 2009 |Pas de commentaires »

L’état de Sommeil S’éveille
Dans un monde sans Pareil,
Qui est le notre, petit jardin,
en attendant le beau matin.

Publié dans:Poemes Rapides |on 8 janvier, 2009 |Pas de commentaires »

Je lance mon coup de Gueules au Hommes,
Parce qu’il y en a beaucoup,
Qui ne savent pas s’en servir en somme
Et ils s’amusent, et ils en usent,
dès leurs jeunes âges qui aurai pu être un Héritage,
De leurs expérience de la vie, et non de leurs envies.

Publié dans:Poemes Rapides |on 8 janvier, 2009 |Pas de commentaires »

Muse née des rêves et enfant béni par Eve
guide nous vers elle, la Perfection Éternelle.

Publié dans:Poemes Rapides |on 8 janvier, 2009 |Pas de commentaires »

Je suis né sur Terre, pour comprendre cet air.
Car je cherche ma voie, parce que je n’ai pas le choix.
Dans l’errance et l’espérance,
de surprises éphémères aux bonheurs des mères.

Publié dans:Poemes Rapides |on 8 janvier, 2009 |Pas de commentaires »

Neige Merveille,
Pureté Éternelle.
Quand les Flammes s’éveillent,
Les Eaux Étincellent
Et les Flammes Sommeillent.

Publié dans:Poemes Rapides |on 8 janvier, 2009 |Pas de commentaires »

Amoureusement Voit !

Géant vit d’Amour. Cupide dans l’Amour,

Comme un Cupidon qui fait un Don,

Aux Coeurs fendu d’un Amour perdu,

De larmes de douleurs, jusqu’à remplir le leurs,

D’une précieuse clarté et laisser éclater,

Des Perles de joie !

Publié dans:Poemes Rapides |on 10 décembre, 2008 |Pas de commentaires »

Comme le sable, autant en emporte dans l’air, sur la voie de l’errance, selon es caprices du vent.

Publié dans:Poemes Rapides |on 10 décembre, 2008 |Pas de commentaires »
1234

NATURALITE SAUVAGE |
jerome2008 |
AHL EL KSAR |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Variations fugitives
| kaleidoscope
| Vol d'un voilier et persécu...